Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

  • Contact
  • Don en ligne
  • Horaires des messes
Newsletter
Don en ligne

Soutenez votre communauté

Faites un don

Horaires des messes

Retrouvez tous les horaires des messes

Messes.info

Nous contacter
Veuillez saisir votre nom complet
(Requis)
Veuillez saisir votre adresse courriel
(Requis)
(Requis)
Veuillez saisir le message que vous souhaitez envoyer.
Ou recherchez une personne dans l'annuaire du diocèse
Ou par téléphone : 03 84 21 67 67

Ordinations diaconales de Saran et Maxwel

Samedi 23 juin 2018, à 10h30 en l’église du Sacré Cœur d’Audincourt

Le samedi 23 juin 2018, à 10h30 en l’église du Sacré Cœur d’Audincourt, Mgr. Dominique BLANCHET a ordonné diacres Saran et Maxwel, en vue du ministère de prêtre diocésain. C’est une joie pour notre Eglise !

 

 

Homélie de Mgr Dominique Blanchet 

 

En cette année de méditation sur notre baptême, nous nous souvenons de ce mystère que nous portons :  Notre Dieu fait alliance avec son peuple et déjà, nous fait vivre de sa Vie. Il nous a établis ici, en Nord Franche-Comté, pour être serviteurs de son Evangile et de l’alliance qu’il veut réaliser avec tous les hommes. Nous sommes un petit peuple, et pourtant le Seigneur continue de nous manifester sa sollicitude et de nous rajeunir.  Il continue de nous faire entendre cette parole de l’Evangile aujourd’hui « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure ». Et cette parole continue d’être vraie aujourd’hui.

1- Il est avec nous comme un ami. Quel magnifique mot choisi par Dieu lui-même pour décrire l’alliance qu’il établit avec son peuple : l’amitié.

Dieu nous choisit pour ses amis et par notre baptême, nous accueillons avec bonheur cette amitié. Il est à la fois l’intime de chacun et l’époux de notre Eglise diocésaine. Nous pouvons ici relire l’histoire de notre diocèse et de la fidélité de Dieu à nos coté. Il nous parle comme un ami parle à son ami, de cette Parole dont nous nous nourrissons avec tant de bonheur. Il marche avec nous, et nous suggère ses chemins.Il appelle des serviteurs pour que sa grâce nous soit accessible et que nous puissions vivre de sa vie, afin de porter du fruit comme il l’espère.

Ben Sirac le Sage écrit :

« Un ami fidèle, c’est un refuge assuré, celui qui le trouve a trouvé un trésor. » Nous avons trouvé notre trésor dans le Christ. Puisse-t-il trouver en nous le trésor qu’Il espère.

2- L’amitié de Dieu prend visage concret. Non seulement il nous parle comme un ami mais il se fait homme pour que nous puissions le voir et le toucher. L’amitié a besoin de signes concrets. Et Dieu le sait. L’amitié de Dieu s’inscrit aussi dans nos médiations humaines. Il est ainsi tout naturel de rendre grâce aussi aujourd’hui pour la fidélité de nos prêtres jubilaires.

Avant que le Seigneur nous conduise à appeler Saran et Maxwel pour qu’ils soient au milieu de nous les serviteurs qu’Il nous envoie, Saran et Maxwel sont devenus nos amis. D’une autre langue, d’une autre culture, il se sont manifestés comme nos amis fidèles décidés à donner leur vie pour nous, appuyés sur le témoignage qu’ils ont reçu d’autres missionnaires qui ont donné leur vie chez eux.

Ils ne sont pas là d’abord parce que nous avions besoin mais parce qu’un amour les presse vers nous. De cet amour dont parle l’Evangile. « il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis » , nous dit Jésus, indiquant là le chemin de la joie parfaite.

Le Seigneur nous envoie ces amis depuis l’Inde. Comment ne pas faire résonner cette amitié avec les multiples amitiés qui se tissent ici en Nord Franche-Comté entre cultures, entre pays, entre personnes de langue différentes appelés à chercher ici les chemins d’une vie commune ? Il y a là quelque chose de très signifiant de la vocation de notre diocèse, marqué de cette diversité culturelle. L’incardination de Saran et Maxwel devient en nous une marque de ce que Dieu estpère pour l’humanité, et dont nous sommes porteurs.

3- Le langage de l’amitié est celui de la charité. Maxwell, Saran, vous avez appris notre langue pour venir chez nous, et nous vous sommes reconnaissants de vos efforts. Mais cet apprentissage est en vue d’un autre langage, celui du cœur. Ici, il n’y a pas de niveau B1, B2. Tous comprennent cette langue. Elle est la langue du sourire, la langue du don de vous -mêmes, donnés pour qu’ici le Seigneur nous donne part à sa vie. Elle est la langue avec laquelle Dieu nous parle. Vous en faire le serviteur, c’est servir Celui qui cherche ainsi à nous rejoindre. C’est le sens de l’étole, accentué aujourd’hui par la dalmatique, l’habit du serviteur du Roi.

Ainsi, vous allez vous-mêmes connaitre la joie de servir l’aliance que Dieu établit en nos cœurs, en baptisant. Vous allez marier et servir la présence de Dieu auprès des époux.  Vous allez servir sa Parole, lui qui nous parle « comme un ami parle à son ami ». Vous allez comme lui, chercher à passer dans nos maisons, en faisant le bien.

Cette langue-là, vous la connaissez par cœur. Vous l’avez appris en Inde pour nous aimer ici. Dieu vous a choisi et établis ici afin de témoigner, en Nord Franche-Comté , de son amitié fidèle.

«  Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure ».

Ce qui est chez vous est désormais aussi chez nous. Ayez soin, avec nous, de cultiver en vous-même cette amitié que le Seigneur cherche ici. Elle est un trésor pour tous.