Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

  • Contact
  • Don en ligne
  • Horaires des messes
Nous contacter
Veuillez saisir votre nom complet
(Requis)
Veuillez saisir votre adresse courriel
(Requis)
(Requis)
Veuillez saisir le message que vous souhaitez envoyer.
Ou recherchez une personne dans l'annuaire du diocèse
Ou par téléphone : 06 07 68 46 09
Horaires des messes

Retrouvez tous les horaires des messes

Messes.info

Newsletter
Don en ligne

Soutenez votre communauté

Faites un don

Horaires des messes

Retrouvez tous les horaires des messes

Messes.info

Nous contacter
Veuillez saisir votre nom complet
(Requis)
Veuillez saisir votre adresse courriel
(Requis)
(Requis)
Veuillez saisir le message que vous souhaitez envoyer.
Ou recherchez une personne dans l'annuaire du diocèse
Ou par téléphone : 03 84 21 67 67

Pourquoi cette fondation ?

Une demande précise avait été faite en 1979 par l’évêque de Langres-Chaumont, le Père Lucien Dalloz, pour son diocèse de Haute-Marne, mais les frères choisis pour cette fondation n’arrivaient pas à trouver le lieu convenable à une implantation monastique. C’est alors que par des voies inattendues, en janvier 1980, nous était proposé le domaine de Chauveroche au bout du village de Lepuix, à 15 km au nord de Belfort, au pied du Ballon d’Alsace, dans un très beau cadre naturel ; il est suffisamment à l’écart pour qu’on y trouve silence et solitude, et cependant très accessible ; il est proche d’une région très peuplée et industrialisée et se trouve dans un environnement humain très différent et complémentaire de celui de la Pierre-qui-Vire.

La création toute récente en décembre 1979 du diocèse de Belfort-Montbéliard où ne se trouvait aucune communauté contemplative comme le regrette le nouvel évêque à son arrivée, a été pour nous un signe de Dieu et un appel de l’Eglise à venir dans ce nouveau diocèse.

C’est ainsi qu’en l’année du quinzième centenaire de la naissance de saint Benoît (480) est né le Prieuré Saint-Benoît de Chauveroche dans le beau cadre forestier du pays sous-vosgien, face à la trouée de Belfort et au Jura Suisse avec à l’horizon la chaîne des Alpes Bernoises. 

Voulant rester de dimension modeste – il n’a jamais dépassé le nombre de 10 frères-, il garde un lien privilégié avec la Pierre-qui-Vire, la grande communauté dont il est issu. Par là il peut offrir un visage complémentaire de notre commune tradition monastique.

Légende carte