Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

  • Contact
  • Don en ligne
  • Horaires des messes
Newsletter
Don en ligne

Soutenez votre communauté

Faites un don

Horaires des messes

Retrouvez tous les horaires des messes

Messes.info

Nous contacter
Veuillez saisir votre nom complet
(Requis)
Veuillez saisir votre adresse courriel
(Requis)
(Requis)
Veuillez saisir le message que vous souhaitez envoyer.
Ou recherchez une personne dans l'annuaire du diocèse
Ou par téléphone : 03 84 21 67 67

Sœurs Amantes de la CROIX

La congrégation des Amantes de la Croix fut fondée en 1670 par Mgr Lambert de La Motte, membre des Missions étrangères de Paris, premier vicaire apostolique au Tonkin.

Selon les dernières statistiques de 2002, elles sont 4 822 religieuses.

C'est la première congrégation religieuse féminine à se distinguer par ses caractéristiques propres à l'Extrême-Orient, vouée à la fois à la contemplation et à l'apostolat, et fondée en Indochine (aujourd'hui Viêt Nam). Au cours de leur existence de plus de trois siècles, les Amantes de la Croix ont connu différentes épreuves et bien des tribulations : persécutions, catastrophes, guerres et changements de régime politique.

Portes Ouvertes ches les soeurs Amantes de la Croix 

Nous avons souhaité vous faire découvrir Mgr Lambert de la Motte, le fondateur de notre congrégation des Amantes de la Croix, mais aussi la culture vietnamienne, ainsi que notre présence au quartier de la Chiffogne de Montbéliard où nous sommes installées depuis plus de 7 mois. Voilà pourquoi nous vous avons accueillis en trois jours de « portes ouvertes », les 29-30 avril et 1er mai.

Ce sont trois merveilleuses journées que nous avons vécu avec vous: un temps de prière, un temps convivial, un temps de découverte de la culture vietnamienne, pour finir par  l’atelier de nems ! Plus de 200 personnes, dont 180 pour partager un repas vietnamien, ont répondu à notre invitation.

Il s’agissait non seulement de vous ouvrir nos portes, mais aussi de vivre des moments avec les congrégations de notre diocèse et de diocèses voisins. Pour cela nous avons sollicité nos sœurs de l’Alliance pour animer les vêpres du premier jour, nos sœurs Dominicaines pour le jour suivant, et nos sœurs de la Retraite chrétienne de Fontenelle, du diocèse de Besançon, pour le dernier jour. Nous avons été très touchées de l’amour fraternel, du dévouement que les sœurs « ainées » nous ont donné durant tout ce temps passé avec nous, avec une très belle occasion pour nous de mieux vous connaitre.

Ce fut une grande joie pour nous de vous faire découvrir notre congrégation, la culture de notre pays, ainsi que ce qu’est un repas simple, mais tout à fait vietnamien. Nous étions heureuses de faire connaissance avec nos voisins, voisines et nos amis appartenant à  différentes paroisses. Nous avions ainsi la possibilité de découvrir et de mieux comprendre la culture, la vie dans notre paroisse, notre diocèse. Nous avons écouté, partagé de belles expériences de foi que vous avez pu vivre : quelle grande richesse pour nous ! Nous nous sommes dit que nous sommes maintenant retournées chez nos « ancêtres », ceux de la « fille ainée de l’Eglise » pour témoigner de ce qu’ils ont semé durant trois siècles dans notre pays et en même temps pouvoir contribuer à ressourcer sa richesse culturelle et sa foi. 

Nos trois sœurs : Tham, Hoi et Mai ne s’expriment pas encore bien en français mais elles sont toujours contentes de ces premiers moments passés en France : elles ont toujours envie de découvrir la culture française, sa manière de vivre la foi.

Par ailleurs, elles ont trouvé que les invités, les participants, étaient comme des sœurs et des frères d’une même famille. Enfin, détail purement matériel, elles sont toujours rassurées de voir que chaque fois que nous organisons un repas, elles n’ont pas de soucis pour la vaisselle ! Tout est vite rendu propre, impeccable et en ordre ! 

Nous tenons à vous dire notre reconnaissance. Merci d’être venu nombreux, d’avoir pris du temps avec nous et de nous avoir aidé pour la prière, pour le repas … Cela nous a vraiment touché et nous donne toujours plus de courage et de joie de vivre notre mission au milieu de vous. Un grand merci pour votre soutien et vos prières pour notre vie religieuse.

Une personne nous a écrit : « Quand est-ce que je peux revenir ? Car c’était drôlement bon ». 

Nous serons toujours heureuses de vous accueillir chez nous, nos « portes » vous restent toujours ouvertes.

Thérèse NGUYEN