Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

  • Contact
  • Don en ligne
  • Horaires des messes
Newsletter
Don en ligne

Soutenez votre communauté

Faites un don

Horaires des messes

Retrouvez tous les horaires des messes

Messes.info

Nous contacter
Veuillez saisir votre nom complet
(Requis)
Veuillez saisir votre adresse courriel
(Requis)
(Requis)
Veuillez saisir le message que vous souhaitez envoyer.
Ou recherchez une personne dans l'annuaire du diocèse
Ou par téléphone : 03 84 21 67 67
Nous contacter
Veuillez saisir votre nom complet
(Requis)
Veuillez saisir votre adresse courriel
(Requis)
(Requis)
Veuillez saisir le message que vous souhaitez envoyer.
Ou recherchez une personne dans l'annuaire du diocèse
Ou par téléphone : 03 84 29 20 80
Horaires des messes

Retrouvez tous les horaires des messes

Messes.info

Présentation et historique

L'historique et les églises de la paroisse

La Paroisse Saint Jean

 

 

Créée le 27 novembre 2011, la paroisse Saint Jean fait partie du Diocèse de Belfort-Montbéliard-Héricourt.

 

C’est une des quatre paroisses du doyenné de Giromagny-Rougemont le Château, au nord du Territoire de Belfort, regroupant 4 communes :

Lachapelle sous Chaux du canton de Giromagny

Évette-Salbert et Sermamagny du canton de Valdoie

Et Errevet, situé dans le département 70.

Cette paroisse est la fusion des deux paroisses qui s’appelaient l’Ensemble Paroissial du Malsaucy datant d'octobre 2001, formé de la Paroisse d’Évette-Salbert - Errevet et de la paroisse de Lachapelle sous chaux – Sermamagny, qui était à la charge d’un seul et même prêtre résidant à la cure d’Évette-Salbert.

La première EAP a été créée en 2002.

 

Les églises de notre paroisse

L’église Saint Claude d’Évette-Salbert

Sa construction débuta en 1779. L’ornementation de la tour-clocher, avec ses ouvertures en plein cintre et ses corniches moulurées, caractérise cette église achevée en 1789, elle compte 900 places. Dédié à Saint Claude, le sanctuaire abrite un autel latéral dressé en l’honneur de ce patron de la paroisse et de la Franche-Comté. Saint-Claude, né à Salins, dans le Jura, est archevêque de Besançon en 626. Il se retire en 633 au monastère de Sainte-Oyand (Saint-Claude, Jura), dont il reste abbé durant cinquante -cinq ans.

On y trouve aussi

- Le Retable de St Claude, derrière le Maître Autel, œuvre du peintre Sébastien GUTZWILLER, rénové successivement en 1936, et en 2015 sur demande de la Municipalité, ("mission" confiée à des entreprises agréées monuments historiques).

- Les 6 vitraux, dont 3 mis en valeur par un éclairage sur la rue, sont en général des dons de particuliers. Le plus émouvant, fait référence à la famille JARDOT très durement touchée par la perte de 5 de leurs enfants pendant les premiers mois de la guerre 14-18, tous morts pour la France ; seul, le frère aîné fut épargné après avoir été rappelé du front.

La paroisse d'Evette fut détachée en 1781 de celle de Lachapelle-sous-Chaux.

Le village du Salbert fut rattaché à cette paroisse en 1805 (de 1778 à 1805, il était rattaché auparavant à  la paroisse de Valdoie ; précédemment, à celle de Belfort), ces deux villages fusionnent en 1972.

Cette église a fait successivement partie du Diocèse de Besançon, puis de Strasbourg (1801-1871?), puis de Besançon (1871?-1979), puis de Belfort-Montbéliard.

 

La Chapelle Saint Lin d’Errevet

A la révolution, Errevet faisait partie de la communauté de Frahier et dépendait de la paroisse de Chalonvillars. En 1790, Errevet fut érigé en commune. Sa chapelle fut construite en 1830 par le maire Mr Pequignot sans permission de l’évêché. Pour sanctionner le village l’évêque ne nomma jamais de curé.

La chapelle est dédiée à Saint Lin. Sa statuette du XIXème siècle le représente bénissant, habillé en pape portant le bâton à triple croix, la palme et la tiare.

Saint Lin (en latin Linus) est le 2e évêque de Rome,  successeur de Pierre. Il est né vers l'an 13 apr. J.-C. à Volterra, en Étrurie, dans l'actuelle Toscane. On fixe les dates de son pontificat de 67 à 76, mais aucune donnée précise ne peut corroborer celles-ci. Si l'on en croit Irénée de Lyon, il aurait reçu des apôtres eux-mêmes la charge d'évêque, après avoir secondé Pierre. Il aurait subi le martyre le 23 septembre 78 mais seuls des documents postérieurs à 354 l'affirment, précisant même qu'il aurait été enseveli aux côtés de Pierre.

Son maitre autel datant du XVIIIème siècle est classé depuis le 24 mars 1972.

                  

 

L’église Saint Vincent de Lachapelle sous chaux

Filiale de l’église de Chaux jusqu’en 1514, où elle devient autonome cette église faisait partie du diocèse de Besançon, décanat de GRANGE jusqu’à la Révolution. Rattachée ensuite au diocèse de Strasbourg, elle retourne au diocèse  de Besançon en 1874 puis à celui de Belfort Montbéliard à sa création. Elle est consacrée à Saint Vincent, le patron des vignerons et par extension des marchands de vins et des vinaigriers.

Cette église a été bâtie en 1552, puis agrandie successivement en 1700, et 1768, une tour fut construite en 1778-1779 surmontée d’un dôme transformé en flèche dans les années 1870.

Sur les 3 cloches d’origine, deux furent réquisitionnées en 1793, remplacées en 1843 et 1848, et de nouveau fondues en canon pour la guerre de 1870. Pour remplacer ces 2 cloches perdues pour la 2ème fois, en 1900 trois nouvelles sont installées.

Voici leurs noms de la plus grosse à la plus petite :

Marie Rosalie de 1900

Josépha la plus ancienne du 26 juillet 1780

Julienne Marguerite Marie de 1900

Et Marie Thérèse Joséphine de 1900

L’église est dédiée à Saint Vincent de Saragosse le plus célèbre de tous les martyres espagnols

Saint  Vincent est représenté devant ses juges sur un tableau peint (retable situé â l'arrière du maître autel) et sur un vitrail situé au chœur de l'église.

 Le Saint est représenté dans cette église, en statue tenant dans ses mains selon la tradition, une grappe de raisin et la palme des martyrs.

À Sermamagny, la maison BARDY dont un  de leurs descendants est prêtre, va être transformée en chapelle pendant la Seconde Guerre Mondiale. Offerte par cette famille le 2 février 1969 au diocèse de Besançon, puis cédée à la société civile Sainte Marie le 13 aout 1982, elle servait aussi de lieu de culte pour la paroisse de Lachapelle sous Chaux - Sermamagny. Depuis le 25 juin 1987, elle a été revendue à la commune de Sermamagny.

                  

 

Légende carte