2a Rue de la Résistance, 25150 Pont-de-Roide 03 81 92 40 59 paroisse-nd-chatey@diocesebm.fr

Troisième dimanche de l’Avent

L’Église en ce troisième dimanche de l’Avent nous invite à être dans la joie. D’ailleurs certains célébrants, pour l’exprimer, sont habillés en vêtements liturgiques roses. Pourquoi exprimer notre joie ? Et de quelle joie s’agit-il ?

C’est l’apôtre Paul, par sa lettre qui nous y appelle : la plus ancienne de ses lettres. Celle qu’il adresse à la communauté chrétienne de Thessalonique en Grèce.

Il vient leur rappeler l’importance de vivre dans la joie de la prière.

Dans cette attente du retour glorieux du Christ.

Nous y percevons pour nous en ce temps de l’Avent, l’attente du Sauveur.

Même s’il est déjà au milieu de nous, comme nous l’affirme ce témoin dont « son nom était Jean ».

« Frères, soyez toujours dans la joie » dit Saint Paul, parfois plus facile à dire qu’à vivre. Et pourtant, pour beaucoup de nos contemporains, ce temps de Noël qui approche est signe de joie. Bien des marchés de toutes sortes se tiennent : dans les écoles, les salles municipales, les places publiques.

C’est un temps de retrouvailles pour certaines personnes.

Ce début de décembre où la nuit tombe vite s’illuminent des rues et des façades de maison. Des crèches naissent dans les églises, les centres de villages et les habitations particulières. Cette joie de Noël, de la venue de Celui que nous n’avons pas fini de connaître est bien là ! Même si le contexte actuel semble bien difficile pour beaucoup de peuple, ici, comme ailleurs dans notre monde. Mais personnes ne peut enlever la Joie mise dans le cœur des amis de l’enfant Jésus tant attendu !

Car toute attente est signe d’Espérance.

Ne plus rien avoir à attendre semble sonner le glas. Tout est fini.

Cette attente du Sauveur, ne date pas d’hier. Déjà du temps du prophète Isaïe la bonne nouvelle était annoncée. C’est ce que nous entendons lors de la messe de la nuit de Noël par l’ange du Seigneur s’adressant aux bergers :

« Je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple ». Même si le Sauveur, le Libérateur est déjà venu dans notre monde.

Il y reste encore Présent aujourd’hui. Et c’est ce que nous tenons à célébrer et manifester lors de chaque Eucharistie, chaque Messe célébrée.

Oui, ce témoin, cet homme qui n’est pas la lumière, mais qui en rend témoignage, nous interpelle. Lui qui dit : « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : redressez le chemin du Seigneur ». Un appel, dans la joie, à vivre avec Celui qui se tient au milieu de nous. Nous nous efforçons de le connaître et de le reconnaître avec l’apôtre Paul et celles et ceux qui vivent à sa suite dans la foi :

Le Dieu de la paix en notre Seigneur J-C.

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine toute l'actualité catholique en Nord Franche-Comté

Je recherche