2a Rue de la Résistance, 25150 Pont-de-Roide 03 81 92 40 59 paroisse.nd.chatey@free.fr

30eme Dimanche du temps ordinaire

« Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé ».

De quel abaissement vient à nous parler notre Seigneur Jésus ?

D’un abaissement subit et contraint, au titre de l’humiliation.
Ou au contraire un abaissement choisi et voulu, au titre de l’humilité.
Deux termes très proches l’un de l’autre dans notre langue française.
Mais nous en percevons bien une grande différence.

Surtout en ces temps de récession économique et de difficultés budgétaires pour bien des personnes de notre pays.

Être humilié conduit à la révolte et à la violence.
Devenir humble appelle à l’apaisement et à l’harmonisation.

C’est pourquoi, Jésus nous demande d’entrer dans une relation nouvelle entre nous. Lui-même s’est abaissé, jusqu’à laver les pieds de ses disciples.

Cet abaissement de Dieu envers notre humanité nous rappelle que la seule élévation que nous sommes tenus à avoir est envers Dieu Lui-même.

Se tourner vers Lui, à l’image du pauvre, de l’opprimé, de l’orphelin, de la veuve et de ceux et celles qui deviennent ses disciples et ses apôtres ; Ce que nous essayions de vivre, toute proportion gardée, à la façon de l’apôtre Paul, conscient de la présence de Dieu à ses côtés :

« Le Seigneur me sauvera et me fera entrer dans son Royaume céleste ».

Si l’humilité nous fait exister même devant les puissants de notre monde, l’humiliation, elle, bafoue toute personne humaine.

Heureusement, par notre foi, nous croyons que la dignité de chacun/e est reconnue en Dieu. Lui ne nous rejette pas. Surtout si nous venons à Lui en toute sincérité, à la façon de ce publicain : « Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis ». Faute avouée, à moitié déjà pardonnée, disons-nous parfois.

Il est fini ce temps de la mortification, c’est celui de la franchise et de la modestie qui nous est demandé. Être vrai en pensée, en acte et en parole, et cela dans notre existence de chaque jour et dans notre attachement à J-C ; Jusque dans la prière personnelle et communautaire.

Nous avons tous à nous réjouir de parvenir à nous rassembler au Nom de notre Seigneur. Lui qui lit dans les cœurs, Lui le Seigneur, juge se montrant impartial envers les personnes que nous sommes.

Dans la droiture du cœur tournons-nous vers Lui dans la confiance en vivant ensemble cette célébration eucharistique, humilité de Dieu qui se donne à nous, en ce moment même, par sa Parole, son Corps et son Sang !

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine toute l'actualité catholique en Nord Franche-Comté

S'INSCRIRE

Je recherche