Vendredi Saint

Actualités

Publié le 16 avril 2022

Trahi par son disciple Judas, le Christ est arrêté. Il est accusé de semer le désordre par ses enseignements et surtout d’usurper le titre de Messie, c’est-à-dire de Fils de Dieu envoyé pour sauver les hommes. Interrogé par Ponce Pilate (gouverneur romain de la région), flagellé par les soldats, Il est condamné à être cloué sur une croix – supplice alors réservé aux criminels.

Chargé de la croix, le Christ gravit la colline du Golgotha (littéralement « Mont du crâne », autrement appelé « Calvaire ») et tombe plusieurs fois d’épuisement. Crucifié, Il expire au bout de quelques heures. Descendu de la croix par ses proches, Il est enveloppé dans un linge blanc (le « linceul ») et mis au tombeau.

Les chrétiens sont appelés au jeûne (qui consiste à se priver de nourriture suivant l’âge et les forces du fidèle), démarche de pénitence et de conversion, expression de l’attente du Christ. L’office du Vendredi saint, appelé « célébration de la Passion du Seigneur », est centré sur la proclamation du récit de la Passion. Il est proposé aux fidèles un Chemin de croix qui suit les étapes de la Passion du Christ.

Lire l’homélie de Mgr Denis Jachiet

« Tout est accompli » a dit Jésus. L’amour s’est livré jusqu’au bout, Jésus a plongé dans la nuit profonde de la souffrance et de la mort. Le chemin de la Passion est une longue descente dans l’abime jusqu’au plus profond des ténèbres de l’âme humaine. Contre lui se sont déchainées les passions humaines et les forces du mal. Sur lui ont été chargés les pesants fardeaux de toutes les formes des péchés des hommes comme sur l’agneau qu’on devait offrir en sacrifice pour le péché. Il est ce Serviteur dont le prophète Isaïe dit « qu’il portait le péché des multitudes et qu’il intercédait pour les pécheurs ».

Vendredi Saint – Entendre les cris

À la dernière Assemblée Plénière des évêques à Lourdes en novembre 2021, les évêques ont choisi d’écouter la parole de personnes en situation de précarité en France, en réponse à l’Évangile et aux appels du pape François, de se mettre à l’écoute “tant de la clameur de la terre que de la clameur des pauvres”. Convaincus que l’écoute des personnes en précarité peut évangéliser chacun de nous, quatre vidéos ont été réalisées, une par jour du jeudi Saint au dimanche de Pâques.

La croix de Jésus est un phare

Lors de l’audience générale du mercredi 31 mars 2021, le Pape François est revenu sur le triduum pascal et sa signification. « Dans une situation de souffrance dont des personnes, des familles et des populations déjà éprouvées par la pauvreté, les calamités ou les conflits sont les premières à en pâtir, la Croix du Christ est comme un phare qui indique le port aux navires encore au large dans la tempête. C’est le signe de l’espérance qui ne déçoit pas ; et qui nous dit que pas même une larme, pas même un gémissement ne sont perdus dans le dessein de salut de Dieu » a rappelé François au terme de sa catéchèse.

Le Vendredi Saint, jour de la Passion du Christ, en adorant la Croix, « nous revivrons le chemin de l’Agneau innocent immolé pour notre salut », explique le Pape. « Nous porterons dans l’esprit et dans le cœur les souffrances des malades, des pauvres, des rejetés de ce monde. Nous rappellerons les « agneaux immolés » victimes innocentes des guerres, des dictatures, des violences quotidiennes, des avortements ». En ce jour « de pénitence, de jeûne et de prière », le Pape souligne que grâce au Christ, « abandonné sur la croix, jamais plus personne n’est seul dans la nuit de la mort ». Et de nous exhorter à ne pas oublier « les crucifiés d’aujourd’hui qui sont l’image de Jésus Crucifié, en eux il y a Jésus».

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine toute l'actualité catholique en Nord Franche-Comté

S'INSCRIRE

Je recherche