Bienvenue aux Sœurs de Sainte Ursule

Actualités

Publié le 23 décembre 2020

Sœurs de Sainte Ursule de Tours à Chauveroche

Une nouvelle communauté de religieuses sera fondée à Chauveroche en août 2021. La compagnie des Sœurs de Sainte Ursule de Tours, de spiritualité ignatienne, a répondu à l’appel de notre évêque pour rejoindre l’équipe d’ animation pastorale du nouveau Foyer spirituel de Chauveroche. Elles y assureront entre autres un service de prière et d’accompagnement.

La Compagnie de Sainte-Ursule de Tours est une fondation de la Compagnie de Sainte-Ursule d’Anne de Xainctonge

Rencontre avec sœur Anne, supérieurs des sœurs de Sainte Ursule

Soeur Anne, vous êtes la supérieure générale des soeurs des Saint Ursule. Pouvez-vous nous présenter votre congrégation ?
En 1606, à Dole, Anne de Xainctonge, a fondé la Compagnie de Sainte Ursule pour répondre aux besoins éducatifs de son temps. Notre congrégation, issue de ce projet, souhaite être attentive à la faim spirituelle des hommes et des femmes d’aujourd’hui et désire travailler à construire des ponts entre les personnes et les réalités. Il y aurait, bien sûr, beaucoup plus à dire, ce que nous essaierons de faire au fur et à mesure des mois qui viennent.
Comment avez-vous eu connaissance du projet diocésain du foyer spirituel de Chauveroche, et pourquoi votre congrégation a-t-elle répondu favorablement ?
Nous avons eu connaissance du projet de Chauveroche à travers le courrier adressé par Monseigneur Blanchet à la CORREF (Conférence des Religieux et Religieuses de France). Certaines d’entre nous connaissaient le lieu. Le projet nous intéressait en ce sens qu’il répondait à ce que nous savons faire (l’accompagnement humain et spirituel des personnes) et que nous n’en aurions pas la responsabilité ultime. Nous l’avons entendu comme un appel à nous laisser interpeller et déplacer, à faire quelque chose de neuf, à notre mesure.
L’été prochain, une communauté de religieuses viendra résider à Chauveroche. À la suite des moines, elles participeront à la vie de ce lieu. Pouvez-vous nous en dire plus ?
À cette question, je n’ai pas vraiment de réponse à donner. Travailler ensemble à construire et mettre en oeuvre ce projet fait partie des raisons pour lesquelles l’appel de Chauveroche nous a parlé. La première tâche de la communauté, lorsqu’elle sera officiellement nommée, sera de prendre contact avec les deux permanents nommés par le diocèse pour commencer à faire connaissance et donner corps au projet ébauché.
Propos recueillis par Didier Sentenas

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine toute l'actualité catholique en Nord Franche-Comté

S'INSCRIRE

Je recherche