Fête du Baptême du Seigneur

Actualités

Publié le 7 janvier 2022

Si le Père avait dit « tu es mon fils bien aimé » à un Jésus qui se serait tenu à bonne distance des pécheurs, nous n’aurions pas compris qu’il offre sa grâce à tout homme, y compris aux pécheurs. « Tu es mon fils bien aimé » a été dit à quelqu’un qui est inséré parmi les pécheurs. Nous, frères et sœurs, qui sommes pécheurs, entendons : l’un de nous a entendu « tu es mon fils bien aimé » ; nous pouvons tous entendre cette parole.

Prédication du père Louis Groslambert pour le Baptême du Seigneur

C’est la fête du baptême du Seigneur. Sans doute un événement qui me dépasse. J’en souligne quelques bribes :


1. Pourquoi Jésus a-t-il reçu le baptême qui lave les péchés alors qu’il est sans péché ?

Il voulait sans doute montrer qu’il n’est pas à l’écart, qu’il est le médecin qui se fait proche des malades, qu’il n’a pas peur d’être contaminé par le péché … Si le Père avait dit « tu es mon fils bien aimé » à un Jésus qui se serait tenu à bonne distance des pécheurs, nous n’aurions pas compris qu’il offre sa grâce à tout homme, y compris aux pécheurs. « Tu es mon fils bien aimé » a été dit à quelqu’un qui est inséré parmi les pécheurs. Nous, frères et sœurs, qui sommes pécheurs, entendons : l’un de nous a entendu « tu es mon fils bien aimé » ; nous pouvons tous entendre cette parole. En un mot, le baptême de Jésus ne visait pas à l’inviter à se convertir, il visait à montrer qu’il est vraiment homme.


2. Une autre parole est à retenir :

Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. On sait que baptiser signifie baigner. De ce fait, on peut traduire : lui vous plongera dans l’Esprit d’amour ; il fera que l’Esprit d’amour soit votre milieu ambiant.


Vous voyez que cette perspective renverse beaucoup de choses : notre milieu ambiant est souvent caractérisé par l’esprit d’idolâtrie, l’esprit d’orgueil, l’esprit de chacun pour soi… Ce qui fait que la population mondiale est en ébullition permanente, c’est qu’il n’y a pas de justice, mais des écarts grandissant entre riches et pauvres… Dieu pour qui les choses spirituelles se réalisent dans les affaires matérielles, dit « consolez mon peuple » ; soyez concrets, ne vous contentez pas de penser que vous êtes en relation avec Dieu seulement par les prières ! On est en relation avec Dieu quand on console pratiquement, quand – comme dit le Magnificat – on élève les humbles et qu’on comble de biens les affamés. Mais personne ne pourrait consoler ceux qui souffrent s’il n’était pas baigné par l’Esprit saint, l’esprit de miséricorde, de fraternité…


Ceci me fait penser à la formule que des parents emploient quand ils expliquent pourquoi ils demandent le baptême de leur enfant. Ils disent « nous voulons lui transmettre des valeurs ». Évidemment c’est respectable. Mais bien des non chrétiens ont les mêmes valeurs. Donc les valeurs de justice, de paix… ne sont pas caractéristiques des chrétiens. Ce qui est caractéristique c’est le bain dans l’Esprit Saint qui fait renaître. Celui qui entend « tu es mon fils bien aimé » se sent appelé à avoir une belle vie, une vie digne de ce Père qui dit « tu es mon fils bien aimé ».

3. Je dis cela dans le cadre de la messe.

Si quelqu’un a été baigné dans l’Esprit Saint, c’est Jésus. A quoi cela l’a-t-il conduit ? Le baptême dans l’Esprit Saint a conduit Jésus à parler aux foules ; de ce fait, parce que nous sommes baignés dans l’Esprit Saint, le diacre nous dit : « allez porter l’Évangile du Seigneur ; allez glorifiez le Seigneur par votre vie ». Le baptême dans l’Esprit Saint a conduit Jésus à faire l’offrande de sa vie ; parce que nous sommes baignés dans l’Esprit d’amour, le comportement que nous devons avoir est de nous faire serviteurs, en disant sur nous « ceci est mon corps donné aux autres ». Le baptême dans l’Esprit Saint a conduit Jésus … qu’il nous conduise, nous aussi !

Écouter l’émission Parole pour un dimanche sur RCF

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine toute l'actualité catholique en Nord Franche-Comté

S'INSCRIRE

Je recherche