Nouvelle traduction du missel

Actualités

Publié le 26 novembre 2021

En ce premier dimanche de l’Avent qui est également le début d’une nouvelle année liturgique, nous entendrons à la messe une nouvelle traduction du missel romain. Pourquoi une telle traduction et quels seront les changements ?

La nouvelle traduction est le fruit de 15 ans de travail de la Commission du Missel Romain, qui s’est déroulé en étroite collaboration avec tous les pays francophones. En effet, Cette collaboration entre pays francophones répond aux vœux du concile Vatican II, qui avait demandé que les textes liturgiques soient les mêmes pour une même zone linguistique.

Ce travail trouve sa source en la promulgation, par Saint Jean Paul II en 2002 de la troisième révision du Missel Romain en latin (plus fidèle au canon romain, la forme la plus antique des prières eucharistiques). L’objectif de la nouvelle traduction est donc de revenir également en français à une plus grande fidélité au texte latin tout en respectant la langue française, son évolution, sa prosodie et la compréhension des fidèles. Une nouvelle traduction est en elle-même un acte de traditio du mystère de la foi, car elle s’insère dans une histoire continue de la transmission de la foi tout en témoignant de l’élan missionnaire et évangélique de l’Église, toujours soucieuse de donner à entendre ce mystère dans les cultures contemporaines.

Pour aller plus loin

Le service de la pastorale sacramentelle et liturgique propose des points de repères historiques, théologiques et pastoraux, à télécharger ici :

Qu’est-ce qui change pour les fidèles ?

Voici la liste des changements dans les différents temps de la messe. Vous pouvez également télécharger ici un dépliant facile à emporter avec soi à la messe :

Acte pénitentiel

Je confesse à Dieu tout-puissant,
je reconnais devant vous, frères et sœurs, que j’ai péché
en pensée, en parole, par action et par omission ;
On se frappe la poitrine en disant :
oui, j’ai vraiment péché.
C’est pourquoi je supplie la bienheureuse Vierge Marie,
les anges et tous les saints,
et vous aussi, frères et sœurs,
de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

Gloire à Dieu

Gloire à Dieu, au plus haut des cieux,
Et paix sur la terre aux hommes, qu’il aime.
Nous te louons, nous te bénissons, nous t’adorons,
Nous te glorifions, nous te rendons grâce,
pour ton immense gloire,
Seigneur Dieu, Roi du ciel, Dieu le Père tout-puissant.
Seigneur, Fils unique, Jésus Christ,
Seigneur, Dieu, Agneau de Dieu, le fils du Père ;
Toi qui enlèves les péchés du monde, prends pitié de nous ;
Toi qui enlèves les péchés du monde, reçois notre prière ;
Toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous.
Car toi seul es Saint, toi seul es Seigneur,
Toi seul es le Très-Haut : Jésus Christ, avec le Saint-Esprit
Dans la gloire de Dieu le Père. Amen.

Profession de foi (Symbole de Nicée)

Je crois en un seul Dieu,
le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre,
de l’univers visible et invisible.
Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ,
le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles :
Il est Dieu, né de Dieu,
lumière née de la lumière,
vrai Dieu, né du vrai Dieu,
Engendré, non pas créé,
consubstantiel au Père,
et par lui tout a été fait.
Pour nous les hommes, et pour notre salut,
il descendit du ciel ;

Aux mots qui suivent, tous s’inclinent jusqu’à « s’est fait homme ».
Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie,
et s’est fait homme.
Crucifié pour nous sous Ponce Pilate,
il souffrit sa passion et fut mis au tombeau.
Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures,
et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père.
Il reviendra dans la gloire,
pour juger les vivants et les morts ;
et son règne n’aura pas de fin.
Je crois en l’Esprit Saint,
qui est Seigneur et qui donne la vie ;
il procède du Père et du Fils ;
avec le Père et le Fils,
il reçoit même adoration et même gloire ;
il a parlé par les prophètes.
Je crois en l’Église, une, sainte, catholique et apostolique.
Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés.
J’attends la résurrection des morts,
et la vie du monde à venir. Amen.

Prière sur les offrandes

Le célébrant dit :
Priez, frères et sœurs :
Que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre,
soit agréable à Dieu le Père tout-puissant.

Le peuple se lève et répond :
Que le Seigneur reçoive de vos mains ce sacrifice
à la louange et à la gloire de son nom,
pour notre bien et celui de toute l’Église.

Prière eucharistique, acclamation du mystère de la foi

Le célébrant dit :
Il est grand, le mystère de la foi :

Le peuple répond :
Nous annonçons ta mort, Seigneur Jésus,
nous proclamons ta résurrection,
nous attendons ta venue, dans la gloire

——– ou bien

Le célébrant dit :
Acclamons le mystère de la foi :

Le peuple répond :
Quand nous mangeons ce Pain,
et buvons à cette Coupe,
nous annonçons ta mort, Seigneur ressuscité,
et nous attendons que tu viennes.

——– ou bien 

Le célébrant dit :
Qu’il soit loué, le mystère de la foi : 

Le peuple répond :
Sauveur du monde, sauve-nous !
Par ta croix et ta résurrection, tu nous as libérés.

Agneau de Dieu

Agneau de Dieu,
Qui enlèves les péchés du monde,
Prends pitié de nous.
Agneau de Dieu,
Qui enlèves les péchés du monde,
Prends pitié de nous.
Agneau de Dieu,
Qui enlèves les péchés du monde,
Donne-nous la paix.

Ensuite le prêtre dit :
Voici l’Agneau de Dieu,
voici celui qui enlève les péchés du monde.
Heureux les invités au repas des noces de l’Agneau !

Tous répondent :

Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir ;
mais dis seulement une parole,
et je serai guéri.

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine toute l'actualité catholique en Nord Franche-Comté

S'INSCRIRE

Je recherche