Quatrième dimanche de Pâques

Actualités

Publié le 2 mai 2022

Homélie de Mgr Denis Jachiet pour le dimanche des vocations

En ce quatrième dimanche de Pâques, l’Église attire l’attention sur le fait que Jésus appelle et on prie pour que chacun (enfant ou adulte) entende les appels de Jésus, qu’il réalise ce à quoi il est appelé, sa vocation. Notre vocation fondamentale est de croire que Dieu nous aime. Notre vocation c’est de croire que nous sommes dans la main de Dieu, tenus par cette main puissante. « Mes brebis, nul ne les arrachera de ma main ni de la main du Père ».

Depuis plus de 50 ans – à l’initiative de la France qui fut la première à créer un Service national des vocations en 1959 et à suggérer au pape Paul VI d’instaurer une Journée Mondiale de prière pour les vocations – la journée du 4ème dimanche de Pâques rappelle l’importance de prier pour les vocations. Elle est par conséquent une journée mobile dans le calendrier.

C’est une journée d’invitation à la réflexion : quand on parle de vocation, on parle de ce qui touche l’être humain au plus intime de sa liberté. C’est aussi une journée d’invitation à la prière : pour qu’une liberté humaine découvre son chemin, elle a besoin d’être éclairée et stimulée. C’est le rôle du Saint Esprit.

Prière pour les vocations le 8 mai 2022

Dieu notre Père,

Accorde à ton Église les saints dont elle besoin pour témoigner de ta présence et de ton royaume.

Donne aux jeunes la joie d’écouter ton appel à aimer.

Apprends-leur à discerner leur vocation pour vivre à ta suite dans la diversité des états de vie.

Père, fais grandir en nous cette passion pour le Christ et pour l’humanité afin d’annoncer la joie de l’Évangile.

Lire l’Encyclique du Pape François Christus Vivit

Lire le message du pape François

Message du pape François pour la 59ème Journée mondiale de prière pour les vocations (JMV) qui a lieu le dimanche 8 mai 2022, autour du thème : « Appelés à construire la famille humaine ».

Prédication du père Louis Groslambert pour le quatrième dimanche de Pâques

Dans toutes les églises, aujourd’hui, on attire l’attention sur le fait que Jésus appelle ; et on prie pour que chacun (enfant ou adulte) entende les appels de Jésus, qu’il réalise ce à quoi il est appelé, sa vocation (ce mot vient du latin « vocare », qui a donné évoquer, vocal).


Entre humains, on s’appelle ; au téléphone on dit « je t’appellerai demain ». De même, Jésus-Christ, parle à notre cœur : il est heureux quand « ses brebis écoutent sa voix ». La voix de Jésus est bien différente des autres, parce qu’elle dit la sagesse tandis que beaucoup d’autres répandent la folie ; la voix de Jésus appelle à vivre en frères tandis que d’autres suggèrent de négliger le voisin ou de le combattre.

Disons :
            Jésus, fais que j’entende ta voix (bis par tous)
            Jésus, ouvre mon cœur, puisque tu dis la paix (bis par tous)
            Jésus, dis-moi ce que tu attends de moi (bis par tous)


Mettons-nous bien en tête que, si Jésus nous appelle, nous donne une vocation, c’est pour que notre cœur soit en joie. Rappelez-vous le chant du carême : croyez à la Bonne Nouvelle, croyez que Dieu vous aime ». Voilà notre vocation première : croire que Dieu nous aime.

Disons :      Jésus, fais que j’écoute ta voix , (bis par tous)
                    Jésus, fais que je croie que tu m’aimes (bis par tous)


Notre vocation c’est de croire que nous sommes dans la main de Dieu, tenus par cette main puissante. « Mes brebis, nul ne les arrachera de ma main ni de la main du Père ». Si vous avez des soucis, écoutez bien : rien ne peut faire que le Christ et le Père vous laissent tomber : « mes brebis nul ne les arrachera de ma main, ni de la main du Père ». Avec une telle parole, nous voilà pleins de confiance, libérés du trouble, du désarroi et de la crainte.

Disons :
            Jésus, tu me tiens bien ; avec toi, je n’ai plus peur. (bis par tous)


Alors, si la vocation de chacun consiste d’abord à croire (et cela procure la joie), si chacun est appelé à croire, chacun est encore appelé à dire à toute personne : « n’ayez pas peur pour l’Église, Jésus Ressuscité s’en occupe, elle est dans sa main ; n’ayez pas peur pour l’avenir spirituel des enfants qui semblent tourner le dos à leur éducation chrétienne, ils sont dans la main du Père ; n’ayez pas peur des persécuteurs, le Christ a vaincu le mal. « Mes brebis, personne ne les arrachera de ma main ». Autrement dit, ce qu’il attend de nous, notre vocation, c’est de favoriser le bonheur des gens, c’est d’être dans le monde une voix qui, à la suite de Jésus relève, encourage, favorise la vie, souligne la richesse des personnes alors que d’autres disent que le monde est fichu…. Notre vocation c’est d’être prophètes de Jésus qui est venu pour que nous ayons la vie en abondance.

Disons ensemble :
            Jésus, tous les hommes sont dans ta main. Ils sont en paix
            Jésus, fais que je dise des paroles qui font du bien
            Jésus, fais que je sois utile à tous


La voix du Christ qui nous appelle, c’est la voix de celui qui a vaincu la mort, qui a donc toute autorité. Son appel à être dans la vérité est plus fort que l’appel à mentir. Son « oui » d’amour est plus grand que nos non ; son « je t’aime » est plus grand que nos haines ; sa fidélité est plus grande que les infidélités des hommes… » Probablement, les jours où on a peur, c’est les jours où on oublie que « le Père est plus grand que tout ». Or, c’est ça la vérité : le Père est plus grand que tout le mal. C’est à lui qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire.

Alors, je dis aux enfants ce que nous tous, les adultes, nous avons vérifié : si, au milieu de tous les messages qui diffusent de la tristesse, nous entendons sa voix qui parle de joie, de confiance… nous sommes dans la paix. Vous, les jeunes « ne craignez pas de faire confiance à Jésus, car personne ne pourra vous arracher à son amour ».

Méditer avec l’émission Parole pour un dimanche sur RCF

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine toute l'actualité catholique en Nord Franche-Comté

S'INSCRIRE

Je recherche