Soutenez le Sacré-Cœur d’Audincourt

Actualités

Publié le 23 mai 2024

Le Sacré-Cœur d’Audincourt a besoin de vous

L’église du Sacré-Cœur d’Audincourt fait partie de cinq édifices religieux français symboles du renouveau de l’art sacré au XXème siècle (aux côtés de l’église Notre-Dame-de-Toute-Grâce du plateau d’Assy (74), de la chapelle Matisse à Vence (06), la chapelle Notre Dame du Haut à Ronchamp (70) et du couvent dominicain de la Tourette à Éveux (69).

L’église du Sacré-Cœur a été conçue par l’architecte Maurice Novarina. Elle concentre les œuvres originales des artistes reconnus : Fernand Léger, Jean Bazaine, Jean Le Moal, Étienne-Martin, du maître verrier de renom Jean Barillet.

Elle est doublement reconnue par l’État français :

  • comme Monument historique (depuis 1996)
  • labellisée Patrimoine remarquable du XXème siècle

Ce chef d’œuvre d’art sacré témoigne de la beauté de la foi chrétienne depuis plus de 70 ans. Elle a besoin de notre aide pour réaliser des travaux urgents.

Que se passe-t-il, au juste ?

Les paroissiens et les acteurs du territoire se mobilisent aujourd’hui pour réunir les financements nécessaires à la restauration de cet édifice. Une collecte est ouverte à la Fondation du Patrimoine.

En effet, les dégâts du temps sont bien présents au Sacré-Cœur même s’ils ne sont pas toujours visibles lorsque nous visitons l’église. Voici un rapide coup d’œil sur les problèmes qui menacent l’édifice et qui, non traités, empêcheront les générations futures de bénéficier de tant de beauté !

  • Le mauvais état des zingueries provoque un ruissellement d’eau à l’extérieur des vitraux, puis à l’intérieur. L’humidité effrite le béton armé, provoque la rouille des éléments métalliques et détérioration des vitraux (réactions chimiques entre le béton et la dalle de verre). Il est urgent aujourd’hui de réparer les zingueries et mettre l’église hors d’eau :
  • Des infiltrations d’eau menacent également les murs, les moisissures sont bien visibles à la crypte et à la sacristie :
  • Le vieillissement des matériaux est bien présent. Ici est visible la fissuration des piliers et la fissuration des meneaux du baptistère jusqu’à la mise à nue des fers (vue extérieure et intérieure). Les éléments jaunes de la dalle de verre, en particulier, ne résistent pas au temps :

Sauvons l’église du Sacré-Cœur ensemble ! Merci par avance pour votre générosité !

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine toute l'actualité catholique en Nord Franche-Comté

Je recherche