Troisième dimanche de Carême

Actualités

Publié le 17 mars 2022

« Si vous ne vous convertissez-pas, vous mourrez ». Dieu ne nous lance pas un ultimatum, comme s’il disait : « ma patience a des limites ! » ; il nous fait une recommandation comme celle que l’adulte fait à l’enfant : « ne touche pas le fer à repasser, tu vas te brûler ». Si tu ne te convertis pas, tu vas passer à côté de la joie de Pâques, à côté de ta propre résurrection… tu vas être stérile comme le figuier sans fruit. L’expression « Passer à côté » est juste car le mot hébreu que nous traduisons par péché comporte l’idée de « mettre à côté de la cible », « rater la cible ».

Le Christ voit la misère de son peuple et il est venu pour le rendre libre. Pour qu’en recevant un tel libérateur, nous nous appliquions à aider les autres à vivre, prions le Seigneur.

Prédication du père Louis Groslambert pour le troisième dimanche de Carême

Avant la 1ère lecture :  Le texte va dire comment Moïse découvre qui est Dieu et ce qu’il fait quand les gens souffrent. Mais écoutons qui est Dieu ; parce que notre carême vise à nous réorienter vers Dieu.

Après l’Évangile : dans la 1ère lecture, le Seigneur disait « j’ai vu la misère de mon peuple ». Il dit pareillement qu’il voit notre misère, nos infidélités, nos compromissions, nos tiédeurs… Il disait qu’il allait délivrer son peuple ; eh bien il dit pareillement qu’il va nous délivrer. Voyez qu’il n’y a pas de honte à nous reconnaître pécheurs devant Dieu, car il ne nous prend pas pour des délinquants à punir mais pour des malades à soigner. En ce carême, jetons-nous dans les bras du Père.


Nous venons d’entendre : « Si vous ne vous convertissez-pas, vous mourrez ». Dieu ne nous lance pas un ultimatum, comme s’il disait : « ma patience a des limites ! » ; il nous fait une recommandation comme celle que l’adulte fait à l’enfant : « ne touche pas le fer à repasser, tu vas te brûler » ou « ne roule pas trop vite, ta vas avoir un accident ». Si tu ne te convertis pas, ta vas passer à côté de la joie de Pâques, à côté de ta propre résurrection… tu vas être stérile comme le figuier sans fruit. J’ai employé l’expression « Passer à côté » parce que le mot hébreu que nous traduisons par péché comporte l’idée de « mettre à côté de la cible », « rater la cible ». Effectivement notre cible, c’est la joie. Or ce n’est pas avec l’orgueil que nous atteignons la fraternité ; ni avec la possession de choses matérielles ou les divertissements que nous atteignons la vraie joie ; ni avec notre volonté d’avoir toujours raison que nous atteignons la communion ; ni avec notre avidité des choses que nous goûterons la saveur de la sobriété… Le carême est offert pour que, avec la prière, la privation, le partage, nous atteignions la cible qu’est la joie de Pâques.
            Dieu aimerait tellement que notre vie soit belle ! De même qu’il disait à Moïse « je suis celui qui veut que vous sortiez de l’esclavage, de même il nous dit « je suis celui qui veut vous sortir de cette prison qu’est votre condition de pécheurs ». Faisons ensemble la louange

Père, tu vois la misère de ton peuple : tu nous regardes avec miséricorde.
       ♫ Béni sois-tu Sgr ! (bis par tous)
– Père, ton fils est le bon berger qui va chercher les brebis égarées dans la rancune et les   idoles : tu continues de nous aimer même si nous ne sommes pas toujours aimables.          ♫ Béni sois-tu Seigneur ! (bis par tous)
– Père, ton fils a donné sa vie pour montrer que ton amour est sans limite. Là où le péché abonde, ta grâce surabonde. ♫  Béni sois-tu Seigneur ! ( bis par tous)

Maintenant prions pour nous, les baptisés.

– Nous entendons le Christ nous dire « si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous » ; pour que nous décidions de reconnaître nos péchés, prions le Seigneur.
SEIGNEUR, EXAUCE NOUS

– Pour que nous soyons libérés de l’esprit qui rend stériles ceux qui sont pris par l’indifférence envers leurs frères éprouvés, prions le Seigneur. ♫ SEIGNEUR…

– Le Christ voit la misère de son peuple et il est venu pour le rendre libre. Pour qu’en recevant un tel libérateur, nous nous appliquions à aider les autres à vivre, prions le Seigneur ♫ SEIGNEUR

– Pour qu’en écoutant la parole du Christ, nous tournions le dos à nos péchés qui rendent nos vies stériles et que nous nous tournions résolument vers celui qui a porté le beau fruit de Pâques, prions le Seigneur ♫ SEIGNEUR…

Le prêtre conclut :

Dieu qui as envoyé ton Fils pour qu’il soit notre Sauveur, nous nous confions à toi. Donne-nous de nous laisser convertir par la parole du Christ Jésus. Ne permets pas que nous obéissions à l’esprit qui empêche de porter les fruits de justice que tu attends. Mais fais que, remplis de l’Esprit Saint, nous produisions les beaux fruits de l’amour, la joie, de la paix, de la patience, de la bonté, de la bienveillance, de la foi, de la douceur, de la maîtrise de soi… à la manière de Jésus qui est vivant pour les siècles des siècles.

Méditer avec l’émission Parole pour un dimanche sur RCF

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine toute l'actualité catholique en Nord Franche-Comté

S'INSCRIRE

Je recherche