Professions perpétuelles

Diocèse de Belfort Montbéliard
29 août 2021
Cathédrale Saint Christophe
Cathédrale St Christophe, Rue de l'Église, Belfort, France
dimanche 29 août 2021 à 10h00

Trois sœurs amantes de la Croix : Huyen, My et Chin vivront leur engagement définitif ce 29 août 2021 à 10h à la Cathédrale Saint Christophe de Belfort. Elles seront heureuses de votre présence et votre prière.

Pour visionner l’album photo :

Nous avons rencontré Chin, My et Huyen pour parler du don de leur vie qu’elles font à Dieu et à notre communauté chrétienne dans les trois vœux : chasteté, pauvreté et obéissance.

Que signifient pour vous les vœux que vous prononcez ?

Chin : mon engagement veut dire qu je veux tout donner au Seigneur pour servir les autres. Huyen : c’est suivre en tout le Christ crucifié. My : le plus important dans ma vie religieuse est mon baptême, c’est lui qui signifie que toute ma vie appartient à Dieu, c’est le fondement. Les vœux façonnent ma vie pour lui donner une forme particulière.

Quelle forme prend votre vie et comment vivez-vous les vœux au quotidien ?

My : le vœu de chasteté ne signifie pas simplement l’absence du mariage dans notre vie. Il dit que nous sommes toutes données au Seigneur et que nous aimons toutes les personnes, sans exclusivité ; c’est le choix de la fraternité avec tous. Huyen : la chasteté est un engagement d’aimer Dieu le premier, d’aimer les autres et de vivre les relations humaines comme un don de soi et non une volonté de possession.

Et l’obéissance et la pauvreté ?

Chin : pour la société actuelle au niveau de vie élevé, c’est difficile à comprendre. En vivant l’obéissance, nous croyons que la volonté de Dieu passe par nos supérieurs. En leur obéissant, j’obéis à l’appel de Dieu. En réalité, les supérieurs sont là pour m’aider à discerner, dans la liberté, ce qui est bon pour moi et ce à quoi Dieu m’appelle. Je ne suis pas seule à faire des choix. Cette confiance évite certains tiraillements et donne la paix. My : ce n’est pas obéir aveuglement à tout et n’importe quoi. C’est suivre ce que l’on discerne être utile pour notre salut et le salut du monde. Les constitutions de notre congrégation l’expriment très bien.

Dans cette perspective, le vœu de pauvreté n’est pas non plus la dépossession de tous les biens. Je suis libre de posséder et d’utiliser les choses dont j’ai besoin pour ma vie et mon travail mais je ne m’y attache pas, je n’envie pas non plus les choses que d’autres sœurs possèdent en vue de leur mission. Je vis ma vie. C’est beaucoup plus spirituel que matériel. Huyen : le vœu de pauvreté signifie que je cherche Dieu d’abord, que c’est Lui le premier désir de mon cœur (et non le confort matériel) et que je me confie en Lui en toute chose. Je reçois tout de Lui.

Pensez-vous que votre engagement est un signe pour notre société ?

Chin : Par mon engagement, je voudrais devenir une bonne personne pour servir les autres, répandre le bon parfum de Dieu ! Je crois que la paix que j’ai trouvé dans ma vie peut rejaillir sur le monde. Ce qui est bon pour moi, est bon pour la société car c’est en étant moi-même que je peux y prendre pleinement part. Cela se traduit dans le charisme de notre congrégation qui cherche à améliorer la vie des gens et qui nous amène à prendre soin des femmes, des personnes âgées, de l’éducation des enfants et à nous occuper des pauvres. My : Je ne changerai pas le monde entier, je ne peux pas tout faire 🙂 mais ma prière peut aider. La mission de notre congrégation dont vient de parler Chin, à l’échelle du monde, c’est quelque chose de petit mais certainement signifiant.

Propos recueillis par Justyna Lombard

Sœurs Amantes de la Croix sont présentes dans notre diocèse à Montbéliard (Chiffogne) et à Valdoie (Maison Sainte Jeanne de Chantal)

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine toute l'actualité catholique en Nord Franche-Comté

S'INSCRIRE

Je recherche