La vacance – une période transitoire

Avec le transfert de Mgr Blanchet à l’évêché de Créteil s’ouvre pour le diocèse de Belfort-Montbéliard une période transitoire jusqu’à la nomination et l’installation d’un nouvel évêque. Quelques pistes pour mieux comprendre ces quelques mois à venir.

Quelques repères chronologiques :


Du 9 janvier au 28 février 2021, date de son installation à Créteil, Mgr Blanchet continue d’administrer le diocèse, mais en tant qu’évêque nommé de Créteil et administrateur apostolique du diocèse de Belfort-Montbéliard.

A partir du 28 février 2021, le collège des consulteurs dispose de 8 jours pour élire l’administrateur diocésain parmi les prêtres du diocèse. Celui-ci aura pour mission d’administrer le diocèse en attendant l’arrivée du nouvel évêque. Sa mission prendra fin au moment de l’installation du nouvel évêque de Belfort-Montbéliard sur la cathèdre.

Qu’est-ce qui demeure et qu’est-ce qui cesse d’exister ?


La stabilité de l’Église diocésaine est assurée notamment par la permanence de certains organismes diocésains et de certains organes du gouvernement du diocèse.

  • C’est ainsi que le collège des consulteurs va jouer un grand rôle, ainsi que le conseil pour les affaires économiques qui apportera son concours pour l’administration des biens. Ces organismes demeurent.
  • Les services administratifs garderont leur personnel : chancelier, économe diocésain.  Il en est de même pour les services judiciaires.
  • Les services pastoraux continuent leur travail sur mission déléguée par l’administrateur
  • Il n’y a plus de vicaire général, ni de conseil presbytéral, ni conseil épiscopal mais l’administrateur peut s’entourer des mêmes personnes pour conduire le diocèse.

Le grand principe de cette période transitoire est qu’aucune innovation structurelle ne doit être faite. Ce qui importe en effet, c’est que ni le diocèse, ni la fonction épiscopale, ni le nouvel évêque ne voient leurs droits amoindris ou obérés durant cette période transitoire. Même si on ne peut éviter des changements dus aux nécessités de la vie, ils doivent être mineurs, le nouvel évêque devant trouver, en quelque sorte, son diocèse dans l’état où il était au départ de son prédécesseur.

Quelques précisions de vocabulaire :

Le collège des consulteurs

C’est l’ensemble des prêtres choisis librement par l’évêque au cours de son épiscopat, choisis parmi les membres du conseil presbytéral et nommés pour 5 ans. Dans notre diocèse, ils sont au nombre de huit : P. Thierry Dubret, P. Louis Groslambert, P. Yann Billefod, P. Jean Bouhélier, P. Jean-Marie Duboz, P. Henri Joly, P. Didier Sentenas et P. Séraphin Tchicaya. C’est ce collège qui est seul habilité pour élire celui qui administrera le diocèse jusqu’à l’installation du prochain évêque nommé par le Siège Apostolique.

L’administrateur diocésain

Il a pratiquement tous les pouvoirs de l’évêque, sauf ceux que l’Église ne lui attribue pas. Il est tenu aux obligations de  l’évêque  diocésain et en possède le pouvoir (Canon  427). En revanche, il ne peut ordonner ni diacre ni prêtre mais il peut conférer les ordres  mineurs : lecteur, acolyte.

Tout comme un évêque, il administre un diocèse, est convoqué aux réunions des évêques de France ou de la Province ecclésiastique, il donne le sacrement de confirmation, donne toutes les dispenses et partage de plein droit l’assemblée des évêques où il vote.

Cette période de vacance du siège épiscopal nous invite à prier pour celui qui nous sera donné comme évêque successeur de Mgr Blanchet :

 Pasteur éternel, notre Dieu, 
Toi qui gouvernes ton Église 
Et la protèges toujours, 
Donne-lui, nous t’en prions, 
Le pasteur qu’elle attend :
 Un homme qui ait l’Esprit de l’Évangile 
Et nous guide selon ta volonté.
 Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, 
Qui règne avec toi et le Saint-Esprit,
 Maintenant et pour les siècles des siècles. 

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine toute l'actualité catholique en Nord Franche-Comté

S'INSCRIRE

Je recherche