Dimanche de la Parole

Actualités

Publié le 20 janvier 2022

« Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre »

Le pape François a institué par la lettre apostolique Aperuit Illis du 30 septembre 2019, le Dimanche de la Parole de Dieu, célébré chaque année le 3e dimanche du Temps Ordinaire. “Nous avons cette joie d’entendre la Parole du Dieu d’amour. Apprécions cette chance. Elle a fait passer Paul de persécuteur à apôtre. Elle a transformé François d’Assise de noceur insouciant à saint, de même Charles de Foucault … La Parole d’amour change l’eau en vin, la tristesse en joie, la solitude en communion.

  1. Lire les textes en avance sur AELF
  2. Pour vivre une célébration de la Parole en famille ou en fraternité avec le p. Louis Groslambert
  3. Pour soutenir votre paroisse

Prédication du père Louis Groslambert pour le troisième dimanche du temps ordinaire

Une parole d’amour, ça change tout. Un « mon petit chéri, je te fais confiance », c’est essentiel à la croissance d’un enfant. Un amical « tu peux compter sur moi, je sais que je peux compter sur toi », c’est essentiel à la vie d’un adulte. Une parole de pardon crée une réconciliation et ouvre un avenir. Or à toutes les pages de notre ancien et nouveau testament, nous recevons de Dieu une telle parole d’amour et de confiance. Dieu dit à Abraham « toi et moi nous serons alliés » ; à Moïse « je compte sur toi pour libérer » ; à Marie « avec toi, par l’Esprit saint, je ferai des merveilles » ; aux chrétiens de nos diocèses, le Christ dit « je vous fais confiance pour être la lumière du monde ». Cette parole de Dieu nous permet de continuer même si l’épidémie menace, même si, dans l’Église, nous sommes moins nombreux et même si nous abordons les rives de notre vieillesse. Grâce à la Parole, le parcours de foi des chrétiens est un vrai « pèlerinage de la confiance » et de la joie.

 
Nous avons cette joie d’entendre la Parole du Dieu d’amour. Apprécions cette chance. Elle a fait passer Paul de persécuteur à apôtre. Elle a transformé François d’Assise de noceur insouciant à saint, de même Charles de Foucault … Comme l’Église le disait dimanche dernier, la Parole d’amour change l’eau en vin, la tristesse en joie, la solitude en communion. 

Parce que la parole du Seigneur est créatrice de vie, d’espérance et de joie, l’Église prévoit qu’on la proclame à chaque baptême, à chaque eucharistie, à chaque sacrement : car à chaque sacrement, nous savourons la parole d’amour que Dieu adresse.

Quand Jésus donne le coup d’envoi de son ministère, il annonce qu’il est le messager de la parole d’amour envers les pauvres, les aveugles, les prisonniers. Et même, qu’il incarne la parole d’amour. Il dit pratiquement : « Aujourd’hui, parce que je suis là, les pauvres méprisés vont entendre qu’ils sont aimés, les aveugles pourront voir, les prisonniers seront libérés, les bienfaits de Dieu vont ruisseler sur les hommes ».

Frères et sœurs, aujourd’hui, si vous ouvrez vraiment l’oreille à la Parole du Christ, votre cœur n’entendra plus le chant séducteur du « chacun pour soi », car cette ritournelle est un mensonge d’aveugles qui ne voient pas que personne n’échappe pas au réchauffement climatique et à tous les virus sans les autres. Si vous ouvrez l’oreille au Christ parole d’amour, votre cœur sera libéré du refrain que chantent les prisonniers du confort égoïste qui affirment sans scrupule « que ceux qui n’ont pas de toit se débrouillent ». Au contraire, si vous ouvrez l’oreille au Christ, vous entendrez « mon corps livré pour vous », pour vous qui n’êtes pas toujours aimables, pour vous qui n’êtes pas au top de la vertu ! Mon corps livré pour vous. Alors, vous aurez envie d’être pour ceux que vous rencontrez une oasis de miséricorde, de bienveillance, de pardon, de fraternité… Vous aurez la joie d’être une parole d’amour… une présence de Jésus.

     
La situation du monde est telle que nous pourrions être tétanisés par tout ce qui fait peur. Or lors de la célébration de la Parole que présidait Néhémie, le peuple présent disait « la joie du Seigneur est notre rempart ». Je souhaite que nous disions pareillement « la joie du Seigneur est notre rempart » Dieu se fait une joie de nous dire sa parole de confiance : la joie du Seigneur est notre rempart. Dieu se fait une joie de libérer ceux qui sont prisonniers de leurs idées a priori : la joie du Seigneur est notre rempart. Dieu se fait une joie de guérir ceux qui sont aveuglés par leurs propriétés ou leurs principes. Si Dieu trouve sa joie à guérir les gens, la joie du Seigneur est notre rempart. Dieu se fait une joie de nous faire communier à Jésus ressuscité et de nous donner d’être promis à la résurrection : la joie du Seigneur est notre rempart. Il nous faut lui rendre grâce.

Méditer les textes avec l’émission Parole pour un dimanche sur RCF

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine toute l'actualité catholique en Nord Franche-Comté

S'INSCRIRE

Je recherche